Restons connectés

31/05/2015 Maeva présente son expérience aux états unis

anciens élèves

Maeva Tavernier, ancienne élève de la MFR présente la suite de son parcours professionnel. Elle est partie aux Etats Unis en janvier 2015.

Je vous rapporte quelques nouvelles des USA.

Tullahoma, la ville où je me situe dans le Tennessee, est une petite ville avec peu de jeune public. La famille qui m'accueille est très simple et gentille, les américains en général sont très accueillants, chaleureux et amicaux. C'est une famille très occupée, ce sont tous deux des médecins, propriétaires de 2 cliniques de chirurgie esthétique. Je suis partie une semaine au Mexique pour les vacances avec eux début Mai.
La maison et les écuries sont séparées mais ce sont des très beaux sites. 
En ce qui concerne les chevaux, j'en ai seulement 4, tous des arabes sauf une qui est croisé avec du quarter horse. Le site des écuries s'étant sur une quarantaine d'hectares. L'écurie est très fonctionnelle, il y a 6 boxes, un manège, une douche, une graineterie, un espace de stockage pour le foin et les  copeaux. Les propriétaires prennent énormément soin de leurs chevaux. J'en travaille seulement deux, car les deux autres sont vieux et un est atteint de fourbure chronique.
 
Actuellement, j'ai un cheval à soigner matin et soir pour une maladie de peau qui n'existe qu'aux Etats Unis (surtout dans le sud). C'est une bactérie qui se trouve dans les prés qui provoque des croutes suintantes de pus sur les membres et rendent la peau très irritée.  Si nous ne nettoyons pas ces croutes matin et soir, elles se multiplient. La propriétaire a dû vendre un de ses chevaux  il y a quelques années, il était devenu hypersensible à cette maladie et c'était devenu invivable pour lui. Il a été vendu dans le nord et n'a plus jamais eu ce problème.
 
Mon anglais est beaucoup mieux et je découvre beaucoup de choses sur la culture américaine.
En ce qui concerne les chevaux, je n'apprends malheureusement pas beaucoup car je suis toujours seule. Mais je vais avoir l'occasion d'aller aider dans le centre d'entrainement d'à côté qui est très gros.
En tout cas, j'adore ce pays et je m'y plais!

Partager sur Facebook